18h // Jacques Faitlovitch et les tribus perdues


 

JACQUES FAITLOVITCH ET LES TRIBUS PERDUES

Proposé par Anima et Cie

 

La Génèse, le premier livre de la Bible, s’achève sur l’installation des 12 fils de Jacob au Pays de Canaan. Ils seront les fondateurs, directs ou indirects de ce que l’on appelle communément les 12 tribus d’Israël….aujourd’hui, perdues. Certains rêveurs se disent que ces tribus éparpillées dans le vaste monde ont certainement encore un avenir commun…Mais comment faire ? Cette question est le début, d’une autre Histoire ; celle par exemple de Jacques Faïtlovitch qui découvre les Juifs d’Ethiopie lors de sa première mission d’exploration en 1904, mission rendue possible grâce à l’aide financière du baron Edmond de Rothschild. Faitlovitch né en Pologne à la toute fin du 19e siècle, fait à Paris ses études de langues orientales sous la houlette de Jacques Halévy et apprend avec lui la langue ethiopienne. Convaincu que noirs éthiopiens sont bien des Juifs, il va se fixer trois objectifs : faire reconnaître les Beta Israël comme Juifs ; faire accepter aux Beta Israël qu’ils appartiennent au peuple juif  et essayer de réformer leur pratique religieuse pour la rapprocher du judaïsme orthodoxe.

Dans le film Jacques Faitlovich et les tribus perdues, le spectateur suit le parcours ce cet homme atypique à la recherche des tribus perdues. Sa silhouette se dessine au travers d’interviews, de photos d’archives et de correspondances. Lodz, Paris, Addis-Abeba, New York et Tel-Aviv. Le film fait voyager et réveille peu à peu le rêve d’une tribu retrouvée de Juifs Noirs, descendants de la reine de Saba et du roi Salomon.

Projection du documentaire de Maurice et Sarah Dorès (France, 59 min, production et diffusion : Les Films Esdés), suivie d’une rencontre avec :

Maurice Dorès chercheur et cinéaste. Il a vécu plusieurs années en République Centrafricaine et au Sénégal. A enseigné au département de psychologie de l’Université de Paris V, puis au département d’ethnologie de l’Université de Paris VII. Il a écrit « La beauté de Cham-mondes juifs, mondes noirs »  et réalisé plusieurs films et documentaires dont « Black Israel ». Ce documentaire sorti en salle à Paris fin 2011 au cinéma La Clef. a été présenté dans plusieurs festivals dont le FESPACO 2013 au Burkina Faso.

Sarah Dorès intègre le Club Cinéma de son lycée où elle participe à la réalisation de courts métrages. Neuf ans plus tard, elle est assistante de production sur un tournage à New York. Après avoir travaillé dans plusieurs entreprises de production, elle retourne à la réalisation. En 2011, elle coréalise le documentaire « Jacques Faïtlovitch et les tribus perdues ».

 

Lieu :
Mairie du 3e,
2, rue Eugène Spuller, Paris 3e
5 €
RESERVEZ