19h30 // SOIREE THEATRE : GUIMPEL LE NAIF – LES VIVANTES


SOIREE THEATRE :
GUIMPEL LE NAIF & LES VIVANTES

Proposé par La Pépinière Théâtre, le Centre Medem-Arbeter ring, le Mémorial de la Shoah et la D’AC

Parce que le Festival des Cultures Juives 2018 a intégré à son programme une Nuit du Cinéma, il était normal qu’une “Soirée Théâtre” soit également imaginée. Seulement voilà: le cinéma et le théâtre ne répondent pas aux mêmes contraintes ! Et si on peut facilement passer d’un film à un autre, il n’en est pas de même pour les pièces. Il fallait donc un grain de folie et une bonne dose d’organisation pour se lancer dans cette aventure. Il fallait également toute l’attention de la directrice du Théâtre de la Pépinière, Caroline Verdu et la complicité d’Anne Rotenberg pour que ce pari soit possible. En venant très nombreux à cette soirée, vous nous inciterez à plus d’audace encore pour les prochaines éditions.

La “Soirée Théâtre” 2018 vous propose deux temps forts :

D’abord, une représentation exceptionnelle et inédite de Guimpel le Naïf d’Isaac Bashevis Singer en yiddish sur-titré français, adaptée par la compagnie israélienne Nephesh Theatre. Il s’agit d’une première en France et d’une exclusivité du Festival des Cultures Juives.
Une pièce, ensuite, de Rebecca Wengrow : Les Vivantes. Il s’agit d’un échange à la fois poignant et drôle entre deux femmes qui portent en elles une Histoire qui aurait pu les anéantir, seulement voilà : elles sont Vivantes.

Demandez le programme :

** 19h30 : GUIMPEL LE NAIF
De Isaac Bashevis Singer / En yiddish sur-titré français
Adaptation et mise en scène : Howard Rypp / Nephesh Theatre
Musique : Idan Yitzhayek. Avec Dori Engel
Sur-titrages français : Centre Medem – Arbeter Ring

En 1953 paraît dans la Partisan Review une nouvelle intitulée Guimpel le naïf, traduite du yiddish en anglais par Saul Bellow. Quelques jours après, son auteur : Isaac Bashevis Singer était célèbre ! Ce texte recèle tous les éléments qui vont faire de lui un des écrivains-phares du 20e siècle. Un shtetl, petit village juif polonais sert de décors à l’auteur. Là se croisent des hommes et des femmes très pauvres, des rabbins, des artisans, des étudiants, des ménagères à l’existence difficile. Guimpel le Naïf croit tout le monde. Il se fait abuser par sa femme qui le trompe allègrement et fait des enfants qui ne sont pas de lui; on lui ment, on se moque de lui. Guimpel face à la trahison et au ridicule, s’accroche à sa croyance inébranlable en Dieu et en la bonté humaine. L’émotion est là.


** 21h30: LES VIVANTES

De Rebecca Wengrow
A l’occasion de la parution du texte aux éditions L’Esprit frappeur, 2018
Mise en espace : Zohar Wexler
Avec Laurence Masliah et Ludmilla Dabo.

Deux femmes se rencontrent. L’une a vécu le génocide tutsi au Rwanda, l’autre, le génocide juif. La première se nomme Félicité. La seconde Stella. Quand Félicité parle pour la première fois à  Stella, elle se croit perdue et affirme qu’elle ne se souvient de rien. Qu’elle cherche juste la maison des Hortensias, une maison pour anciens déportés où elle a été engagée comme cuisinière. Stella a aussi sa propre mémoire, celle de son frère, Yenkel, mort au bloc des musiciens, dont elle entend souvent la mélodie yiddish. Mais Félicité ne l’entend pas. Elle ne l’entend pas, car tant qu’elle ne se souviendra pas de sa propre mémoire, elle ne pourra accéder à la mémoire de Stella. Stella va donc pousser sa propre mémoire, et user de stratagèmes pour que Félicité se souvienne enfin de ce qui lui est arrivé. Y arrivera-t-elle ? Aucune comparaison entre les génocides, mais un lien entre eux : Les Vivantes.

Lieu :

LA PÉPINIÈRE THÉÂTRE

7, rue Louis le Grand, Paris 2e

Guimpel le Naïf : 20 € / Les Vivantes : 15 €

Réservations : theatrelapepiniere.com ou au 01 42 61 44 16