L’édito du Président


 

ARIEL-GOLDMANN_site

De bouches à oreilles !

Ce 15e Festival des Cultures Juives, je l’aborde avec « gourmandise », mais franchement, comment pourrait-il en être autrement ? Piano de concert, piano de cuisine réunis , ne peuvent que mettre l’eau à la bouche. Ils ont tant en commun : l’un et l’autre réveillent les sens, suscitent l’émotion, font appel, parfois à notre corps défendant, à des souvenirs enfouis : une musique entendue dans l’enfance, une odeur, une madeleine trempée dans une tasse de thé. Je me réjouis de cette perspective. Parce que derrière tout cela, il y a quelque chose en plus : la transmission. Lorsque nous écoutons un morceau de klezmer, nous sommes sensibles au jeu de la clarinette ou du violon, mais qu’entendons-nous aussi ? Nous entendons les pas des klezmorim battre les pavés d’Europe centrale, s’inspirant des musiques des pays qu’ils traversent et dans lesquels eux aussi laissent un peu de leur histoire. Nous entendons les verres qui s’entrechoquent dans les mariages qu’ils animent pour gagner trois sous. Nous entendons le silence de la Shoah et le formidable renouveau de cette tradition musicale qui jaillit de l’obscurité.

Et lorsque nous mordons à pleine dent dans un gâteau au fromage, ou que nous plongeons avec délice notre cuillère dans un plat de couscous fumant…est-ce le seul talent de la cuisinière ou du cuisinier qui nous emplit de joie, ou sont-ce les goûts oubliés dans l’enfance qui font resurgir en un instant celles et ceux qui, des nôtres, mère, père, vieille tante, nous les ont fait découvrir, et qui, à tout jamais, resteront nos référents ?

La transmission est plus que jamais cette année le mot qui définit ce Festival des Cultures Juives. Je voulais également dire tout mon plaisir à voir ouvrir cette saison par l’immense Barbara Hendricks, car là encore, aux premières notes de blues, lorsque sa voix chaude va nous emporter, où va-t-elle nous conduire ? Sur les chemins de la liberté, de la fraternité, de l’amour de l’autre. Sur l’unique et magnifique route que nous suivons depuis près de 6 000 ans, celle de l’universel.

Fidèle à sa vocation sociale et solidaire, le Festival des Cultures Juives est heureux d’inviter à la soirée d’ouverture des bénéficiaires du réseau Ezra.

Ariel Goldmann
Président du Fonds Social Juif Unifié, de l’Appel Unifié Juif de France et de la Fondation du Judaïsme Français.